De la 2 à la 21

 

 

Le 29 septembre 2011. C'était une « reprise ». C'est à dire une petite balade pour se remettre en jambes certainement après une période d ' inactivité, pour éviter l'ankylose. C'est Gégé le Directeur Des Promenades (DDP) depuis toujours. Je ne me souviens plus comment il nous l'avait présenté
-« On va faire les bornes au dessus d ' Ibardin. »
Ou quelque chose comme ça. Anodin, quoi. On ne pouvait suspecter aucune malignité et pourtant il devait être en période d'incubation et nous naïfs et confiants on acquiesce !

Voiture jusqu'à Ibardin
On monte le chemin au dessus de la dernière venta. Borne 10, 9 ,8 , 7 , 6 , 5 , 4 on mange à la 3.

La 2 est un peu plus bas mais le groupe trouve que basta, ça suffit, ils n'ont pas envie de descendre et pour l'instant personne ne voit l'intérêt d'aller la toucher. Gégé m'incite à aller la photographier. Avec du recul je vois que c'était déjà un symptôme ; sur le moment on n'a pas fait le diagnostic.

Je descend donc, je trouve la borne, j'essaie de photographier ( plus de piles) et je rends l'appareil à Gégé
-Regarde elle est jolie non?
-Waf ! Waf ! on rigole
Au retour on cherche un peu la 11 mais sans forcer, en dilettante. On ne la trouve pas et on s'en fout finalement.
ERREUR Le jour où on sera tous infectés on regrettera notre désinvolture. Les bornes 2 et 11 feront défaut. Il faudra assouvir le manque.
La 12 est en plein milieu des ventas en haut de l’escalier qui mène du poste d’essence chez Peyo.
La 13 est derrière l’arbre au carrefour d’entrée
.

Il a fallu revenir pour faire la 11 et la 2

Petite réflexion en passant à Ibardin. Coté français quelques boutiques fermées, coté espagnol ça rutile. Et pourtant on est en Europe, finies les frontières. L’Union c’était pour empêcher un nouvel affrontement avec les Boches, les Chleuhs, les Frits ; mais maintenant ce ne sont que des Allemands. Alors l’UE c’est l’occasion plutôt de bien marquer sa différence ; nous sommes un patchwork d’identités bien décidées à éviter de se mélanger. Chacun pour soi. Ainsi une qui me tient à cœur, ou plutôt haut le cœur : Les digestats merdiques des usines de traitement des ordures TMB seront considérés par la France comme du compost alors que tous les autres pays européens savent que ce sont des déchets. Restons français !

De la 14 à la 21

Pas de date. Je suis incapable de dire quand nous les avons faites. C 'était dans cette période indécise où nous n'avions pas encore pris la décision ...la période marécageuse. Le DDP ne disait pas "on va faire telles bornes", on les photographiait comme ça, en passant ;
-Tiens il y a une borne, on la prend en photo .
Je ne me souviens bien que de la N° 20. Après le ruisseau et la venta Iazola on monte en face le chemin creux, elle est sur la droite dans un champs de fougères ; ce jour là des fougères très hautes, plus hautes que nous. Nous nous sommes déployés en éventail jusqu'à ce que l'un de nous tombe dessus ..par surprise. On aurait pu passer à 1 m sans l’apercevoir.

11 novembre 2015 . pour bien préciser le parcours. Au carrefour (borne 13) descendre coté français 80m jusqu'au chemin des Mulets GR 10. Le quitter sur le plateau et rejoindre la clôture ( invisible aujourd'hui : brouillard) Une borne intermédiaire, borne 14. Nouvelle borne intermédiaire, borne 15. 16. A l'angle quitter la clôture pour la 17 à la limite des touyas. Le chemin démarre derrière. Descente 300m aujourd'hui glissante. On débouche sur la route de la venta Zahar. A gauche venta Inzola. "ouvert tous les jours" ...fermée chaque fois que j'y suis passé! Il faut continuer rive gauche pour les 18, passer le ruisseau pour la 19, revenir à la venta pour reprendre le GR. A la sortie du bosquet plusieurs sentes sur la droite et un chemin presque parfait jusqu'à la 20 : apparemment il y a de plus en plus de chasseurs de bornes au Pays Basque.

Le conseil : Il faut partir de la 1. Rude montée (300m) avec les ongles si nécessaire jusqu'à la 2. descente à la 21et revenir à la voiture qui vous attendrait sur la route goudronnée qui va à la venta Zahar. Ou 1/2h de montée à Ibardin.